janvier 20, 2021
Comportementaliste canin

Comment devenir dresseur de chiens ?

Un éducateur canin, c’est la personne que contactent les maîtres en détresse qui ne parviennent pas à contrôler leurs chiens. C’est aussi la personne référente quand un propriétaire souhaite dresser son chiot afin de s’assurer un avenir paisible. Le métier de dresseur de chiens en fait rêver plus d’un. L’idée de pouvoir vivre de sa passion et de son amour pour les bêtes est plus que séduisante. Encore faut-il savoir comment s’y prendre. Découvrez notre guide complet pour connaître les différentes possibilités qui s’offrent à vous afin d’exercer le métier de vos rêves.

Quel sera mon rôle ?

Le rôle de l’éducateur canin, c’est d’aider les maîtres de manière durable dans la relation qu’ils entretiennent avec leurs chiens. Il va, comme son nom l’indique, éduquer le chien de famille et régler quelques problèmes d’obéissance. Mais le dresseur de chien endosse bien souvent plusieurs casquettes, car il est aussi comportementaliste canin.

Ainsi, si les chiens présentent des troubles du comportement (signes d’agressivité notamment) ou du développement, le comportementaliste intervient afin de résoudre des problèmes majeurs. Il leur donne les clés pour pacifier les relations des maîtres avec leur toutou, et que chacun se sente bien, homme comme animal. Il va proposer un axe de travail adapté spécialement au chien en question.

Il faut prendre en compte que vous rencontrerez différents problèmes concernant des chiens dotés d’un caractère qui leur est propre. Les maîtres peuvent venir vous consulter pour des problèmes d’obéissance mais aussi de propreté, de destruction, de fugue, d’aboiement, d’agressivité, de peur, d’hyper-activité, de sociabilité, de domination, d’anxiété, etc. Votre rôle peut aussi se diversifier, vous pouvez par exemple proposer des cani-rando et des cours de pistage et d’agility.

Quel sera mon lieu de travail ?

L’idéal pour réaliser votre activité, c’est de posséder un terrain privé sur lequel vous pourrez installer tout ce qui est nécessaire à vos cours d’obéissance, d’agility, de sociabilité, d’écoles des chiots, etc. Ce n’est pas nécessaire, mais conseillé. Vous serez aussi amené à vous rendre directement au domicile de vos clients pour analyser le chien dans son environnement et pour pouvoir réaliser des exercices directement sur place avec les maîtres. Les lieux publics comme les parcs, la forêt, la ville permettront de dresser le chien dans plusieurs conditions d’encadrement différentes.

De quelles compétences j’ai besoin ?

Si vous n’aimez pas les chiens, passez votre chemin ! Il est absolument nécessaire que vous ressentiez une connexion particulière avec les toutous. Sans ça, il est tout à fait inutile de vous engager dans cette voie. En plus d’être passionné par ces animaux, il est important aussi de détenir plusieurs qualités.

Être quelqu’un de patient et doux

Aujourd’hui, pour le plus grand bien de nos chiens, la tendance est à l’éducation positive. On ne frappe pas son chien, pas plus qu’on ne lui crie dessus. Les critères désormais essentiels pour entretenir une bonne relation avec son toutou, c’est la douceur, le respect, la compréhension du chien ainsi que la cohérence et la justesse. On met en avant l’éducation par la récompense, plutôt que par la punition. C’est une méthode qui a su faire ses preuves, la version traditionnelle étant finalement plutôt basée sur l’éducation des chiens sauvages évoluant en meute, avec des rapports de domination et le principe du mâle Alpha. Nos chiens domestiques sont finalement bien éloignés de ces comportements.

Évidemment, il ne s’agit pas ici de ne pas leur poser de limites, mais plutôt de savoir le faire de manière bienveillante pour le confort de l’animal, mais aussi le vôtre. Attention, être patient et doux ne signifie pas qu’il faut manquer de fermeté ou de confiance en soi ! Ces deux qualités sont aussi très importantes.

Avoir le sens du relationnel

Vous allez être en contact quotidien avec vos amis les bêtes, mais il ne faut pas oublier leurs maîtres ! Il faut être capable de les recevoir, comprendre les problèmes qu’ils affrontent au quotidien avec leurs toutous. Le dresseur canin doit savoir dans un premier temps les rassurer. Il faut ensuite faire preuve de pédagogie : vous allez dresser leur chien, lui apporter des bases, mais il est primordial que les maîtres soient capables de continuer dans le chemin que vous avez ouvert. Certains maîtres peuvent être trop agressifs, d’autres trop patients, trop laxistes ou trop sévères… Il faut comprendre comment le chien fonctionne, mais aussi l’humain, afin de leur permettre de trouver la communication adéquate.

Avoir une bonne santé physique

Le métier de dresseur canin n’est pas de tout repos ! Vous serez souvent dehors, à courir avec les bêtes et à pratiquer des exercices afin de mettre en place leur dressage. Tous les maîtres ne possèdent pas des chihuahuas, vous pouvez aussi vous retrouver à devoir maîtriser des chiens qui font plusieurs dizaines de kilos ! Il est donc important d’être en bonne santé physique.

Mes formations

Pour devenir éducateur canin, vous pouvez passer le Brevet Professionnel d’Éducateur, à condition d’avoir plus de 18 ans. C’est l’équivalent d’un baccalauréat, mais sur deux ans et avec une alternance obligatoire. Deux établissements proposent aujourd’hui ce diplôme en France : la Maison familiale d’éducation et d’orientation à Semur-en-Auxois, et le CFA EPL Agro à Bar-le-Duc. Quand vous aurez fini votre formation, vous recevrez un certificat de capacité reconnu par l’Etat et délivré par la préfecture qui vous permettra d’exercer. Vous pouvez aussi vous diriger vers la filière vétérinaire en choisissant l’option « Comportementaliste ».

De nombreux organismes privés offrent aussi des formations, physique comme à distance. Sachez cependant que le diplôme que vous recevrez ne sera pas officiellement reconnu par l’Etat. Il est important que vous soyez attentif au contenu ainsi qu’aux méthodes d’enseignement avant de faire votre choix définitif.

Après le diplôme, comment gérer ma carrière ?

Trouver un emploi

Si vous choisissez la voie plus sécuritaire du salariat pour le moment, vous pouvez rejoindre un comportementaliste canin déjà installé. Le mieux est d’envoyer vos CV et vos lettres de motivation chez tous les professionnels avec qui vous souhaitez travailler.

N’hésitez pas aussi à vous rapprocher des associations proches de chez vous, comme la SPA, afin de faire du bénévolat. En plus de réaliser des missions d’utilités publiques et d’être au plus près des animaux, vous perfectionnerez vos compétences. Un potentiel employeur saura y être sensible !

Se mettre à son compte

Sachant que peu de comportementalistes canins recrutent activement, il est aussi tout à fait possible de faire le choix de se mettre à son compte. De nombreux systèmes sont déployés en France pour aider les futurs entrepreneurs à monter leur boîte. Pôle Emploi propose notamment, par le biais d’associations, un accompagnement complet et entièrement gratuit. Vous pourrez aussi par la suite élargir votre activité en mettant aussi en place de l’élevage canin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *