Le Nigeria propose une monnaie numérique pour faire face aux cryptomonnaies

Désormais, les habitants du Nigéria pourront se servir d’un nouveau mode de paiement : le eNaira. Il s’agit d’une version numérique de la devise du pays. Le Nigéria est en phase de digitalisation et ses transactions online sont en forte croissance, le gouvernement souhaite proposer une alternative au développement des cryptomonnaies.

Les monnaies dématérialisées en plein essor

Pour faire face à l’essor des cryptomonnaies et à la croissance des paiements online, de nombreuses banques centrales développent des devises numériques. Le Royaume-Uni et l’UE travaillent sur une monnaie en version dématérialisée. L’année dernière, la Chine a lancé une expérimentation concernant une devise numérique.

Depuis le 25 octobre, le Nigéria, 200 millions d’habitants, s’est aussi lancé dans l’aventure avec le eNaira. Il s’agit d’un signal fort car le pays est une puissance économique importante du continent noir. Il s’agit tout simplement du premier PIB africain. L’objectif est de faire en sorte que cette devise soit accessible au plus grand nombre. À noter que le Ghana est aussi une pleine période d’expérimentation avec son eCedi.

Les paiements en ligne en forte progression au Nigéria

À l’inverse des cryptomonnaies, qui sont émises de manière décentralisée et qui évitent le regard des institutions étatiques, les banques centrales peuvent conserver la main sur les devises numériques développées par la banque centrale, comme le eNaira.

La mise sur le marché arrive dans un États où les habitants utilisent déjà de nouveaux modes de paiement. Ainsi, l’usage des cryptomonnaies est très développé. Les épargnants cherchent la meilleure plateforme crypto monnaie. Le pays est l’un des plus dynamique concernant le commerce en ligne. Le Nigeria est la pointe en Afrique sur l’usage de mode de paiement innovant.

Les habitants qui règlent leurs achats avec leur smartphone sont de plus en plus nombreux. Ces dernières années, les paiements dématérialisés ont décollé. Les jeunes constituent le segment le plus enclin à utiliser de nouvelles méthodes de paiement, sans utiliser de liquide. Les start-up nigérianes pullulent et l’économie est particulièrement dynamique.

Le projet du eNaira a aussi pour objectif de réduire l’emploi des cryptomonnaies dans le pays. C’est un bon moyen pour les habitants de recevoir des fonds de la diaspora. Mais l’Etat veut surtout lutter contre le blanchiment d’argent. D’autres pays n’ont pas cette crainte comme le Salvador qui a récemment fait du Bitcoin une devise officielle et parfaitement légale. Une petite révolution dans ce pays d’Amérique latine.

Partagez votre avis