Rachat de prêt étudiant : tout ce qu’il faut savoir

Concilier apprentissage et travail pour financer une école n’est pas toujours simple. En tant qu’étudiant, il se peut que vous ayez souscrit à un prêt pour financer vos études. Mais saviez-vous que vous pouviez recourir au rachat de crédit ? En réunissant vos divers remboursements, vous paierez des mensualités réduites. Explications.

Le prêt étudiant, en quoi ça consiste ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le prêt étudiant présente certaines différences avec le crédit à la consommation. Garanti par l’État, il nécessite simplement que les parents se portent caution afin d’assurer le remboursement en cas de problème de la part du jeune souscripteur. Autre point de divergence, le remboursement à proprement parler. Différé, il permet à un étudiant de rembourser son emprunt une fois que ses études sont terminées. Néanmoins, il conserve la possibilité de réaliser des remboursements par anticipation en fonction de ses rentrées d’argent. Pour celles et ceux qui seraient intéressés par le prêt étudiant, voici les conditions à remplir pour être éligible :

  • Avoir moins de 28 ans.
  • Être Français ou originaire d’un des pays membres de l’Espace Économique Européen.
  • Ne pas dépasser une durée de remboursement de 10 ans.
  • Le prêt ne peut dépasser les 50 000 euros.
  • Être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur français.

Dans le cas où vous ne pourriez avoir de garant, sachez que l’État peut jouer ce rôle à hauteur de 70 %, afin de faciliter l’obtention d’un prêt dont le montant varie généralement entre 800 et 15 000 euros. Et bien sûr, rien ne vous empêchera de réaliser un regroupement de crédit si vous en avez plusieurs en cours.

Le rachat de crédit étudiant, comment ça fonctionne ?

Le rachat d’un prêt étudiant fonctionne de la même manière que celui du crédit à la consommation. L’idée est ici de regrouper plusieurs emprunts ou de le faire racheter seul par un organisme financier spécialisé comme Partners Finances. Ainsi, vous n’aurez plus qu’une mensualité à rembourser tous les mois. Et si sa durée sur le long terme sera allongée, son montant sera diminué. Un point positif qui vous permettra de bénéficier d’un reste à vivre plus important. Vous pourrez ainsi placer cet argent restant afin de faire face à d’éventuels imprévus ou en profiter pour le rediriger vers d’autres postes de dépenses et éviter de manger des pâtes à tous les repas, ou presque. Mais avant de vous lancer, prenez le temps de réaliser un comparatif de plusieurs offres. Vous serez alors dans la mesure de choisir celle qui sera la plus avantageuse pour vous et qui présentera un taux d’intérêt qui soit intéressant. Et si vous avez contracté un prêt étudiant, mais que vous vous demandez si vous pouvez prétendre à un rachat de celui-ci, la réponse est oui. Il s’agit d’une démarche régulièrement réalisée lors de l’entrée dans la vie active. Et bien que la situation soit légèrement différente, il se peut aussi que les garants émettent le désir de racheter le crédit. L’idée générale de l’opération restant alors la même. Mais avant de penser à tout cela, certains points doivent être abordés. Ainsi, vous serez apte à choisir la formule de financement de vos études qui sera la plus adaptée à votre profil.

Les questions à se poser avant de souscrire à un prêt étudiant

La première chose à savoir et à calculer est le coût total des études. Pour se faire, il est nécessaire de prendre en compte :

  • Le prix de l’école ou de l’université.
  • L’estimation du coût de la vie étudiante, ce qui comprend l’alimentation ou encore le transport et les assurances.
  • Le montant du loyer dans le cas où vous auriez un appartement à financer.

Prenez aussi en compte les aides de l’État auxquelles vous êtes éligibles. Par exemple, si vous avez décidé de partir dans une autre académie pour réaliser vos études, une aide financière de 500 euros peut vous être accordée sous certaines conditions. Il s’agit de l’aide à la mobilité. En fonction de votre profil, vous pourriez aussi bénéficier d’une bourse. Il est bien sûr possible que cela ne suffise pas pour payer la totalité de vos études et certains se verront dans l’obligation de trouver un travail en plus. Demandez-vous aussi si vos habitudes de consommation sont les bonnes ou non et adoptez ces petites astuces :

  • Efforcez-vous de ne pas acheter de plats tout prêts ou de commander tous les soirs.
  • Fixez-vous un montant à ne pas dépasser lorsque vous sortez avec vos amis et privilégiez les espèces à la carte bancaire.
  • N’achetez que ce qui vous est réellement utile et faites un comparatif des prix.

En mettant bout à bout ces petites habitudes de consommation, vous pourrez réaliser des économies tous les mois. Vous pourrez ainsi financer plus facilement vos études et éventuellement accéder à un prêt dont le montant sera moins important que celui que vous aviez initialement calculé. 

Partagez votre avis