janvier 20, 2021
Formation

Comment me faire payer ma formation par Pôle Emploi ?

Par envie de reconversion professionnelle, parce que votre secteur d’emploi ne recrute pas, ou par souci de perfectionnement, vous pouvez avoir le souhait de suivre une formation dans un certain domaine d’activité. Seulement voilà, les formations proposées engagent des frais que tout le monde ne peut pas assumer en toute sérénité. L’organisme public Pôle Emploi peut vous aider à les financer, sous certaines conditions.

Une formation choisie pour répondre à un besoin

Si vous souhaitez bénéficier des aides de Pôle emploi, mais aussi d’autres organismes, il est important que le choix de votre formation repose sur une nécessité et que vous vous dirigiez vers des secteurs porteurs d’activité.

Augmenter ses qualifications

Vous êtes demandeur d’emploi et votre CV n’est pas assez séduisant ? Alors il est possible que vous ayez besoin d’acquérir des compétences supplémentaires. La plupart des métiers dépendent d’une société en constante évolution et il est parfois nécessaire de se mettre à la page pour continuer à plaire aux employeurs. Si vous êtes couvreur, il peut, par exemple, être judicieux de se spécialiser dans la pose de panneaux photovoltaïques et ainsi être capable de suivre la tendance des énergies renouvelables. Si vous êtes secrétaire, il peut être nécessaire d’apprendre à utiliser les nouveaux logiciels bureaucratiques.

Dans ce cas de figure, vous pouvez être aidé financièrement par votre région, Pôle Emploi et les dispositifs OPCA.

Apprendre un nouveau métier

Si vous n’arrivez plus à trouver de l’intérêt dans votre secteur professionnel actuel, si vous avez des soucis de santé, ou s’il est trop difficile de retrouver un emploi dans votre branche, vous pouvez alors vous diriger vers des formations qui vous apprendront à maîtriser un nouvel emploi. Se réorienter, c’est un choix conséquent qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère.

Pour vous aider dans votre démarche, il existe plusieurs dispositifs comprenant aussi des formations en alternance qui permettent d’allier temps de formation et périodes de travail en entreprise. Elles peuvent être réalisées sous contrat d’apprentissage, de professionnalisation ou d’intérim.

Si vous souhaitez réaliser une formation à temps plein, de nombreuses formations peuvent être financées par votre région, les OPCA et, bien sûr, Pôle Emploi. Dans ce cadre, vous serez amené à suivre des cours, mais aussi à réaliser des stages pratiques directement en entreprise. Pour savoir vers quel diplôme vous orienter, n’hésitez pas à consulter le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Obtenir la VAE

La Validation des Acquis de l’Experience (VAE) permet d’obtenir la reconnaissance de votre expérience, par un diplôme, un titre, un certificat, afin d’accéder plus facilement à un emploi en particulier. Pour ce faire, vous devez justifier d’un an minimum d’expérience dans la branche dans lequel vous souhaitez obtenir votre qualification officielle, que ce soit en tant que salarié, non salarié, bénévole, volontaire ou élu. Lorsque vous n’arrivez qu’à avoir une obtention partielle de vos compétences, vous pouvez avoir besoin de suivre une formation afin de vous garantir l’octroi de la totalité de la certification. Pour bien comprendre toute la démarche à suivre, il est judicieux de se rapprocher de son conseiller Pôle emploi.

Choisir mon nouveau secteur d’activité

Nous avons tous des rêves concernant le métier que l’on souhaite exercer. La motivation à l’idée se diriger vers un secteur en particulier est primordiale, mais il faut aussi savoir garder les pieds sur terre en réfléchissant à l’aspect pratique des choses. Ma formation est-elle utile sur le marché du travail ? Conduit-elle à un diplôme reconnu ? Quelles modalités pour le cursus je souhaite suivre (alternance, théorique, temps plein, temps partiel, etc.) ? Quels sont les pré-requis pour accéder à ma formation ? Où peut avoir lieu celle-ci? Et enfin, la dernière mais pas des moindres : Qui va payer les frais de formation?

Combiner formation et vie personnelle

Pour choisir une formation, il est important de prendre en compte sa vie personnelle. Vous devez donc analyser attentivement les critères suivants : les transports, les horaires, la rémunération et si vous suivez un cursus à temps plein ou à temps partiel. Suivant la portée de ces éléments, ils n’auront pas le même impact sur vous et votre famille.

S’adapter aux recruteurs

Le marché du travail est redoutable dans certaines branches, où il y a peu de postes pour beaucoup de candidats. Si vous ne souhaitez pas prolonger votre statut de demandeur d’emploi, il est important de se diriger vers une formation qui va venir renforcer vos chances de retrouver un emploi durable. Les compétences nouvellement apprises doivent vous permettre de vous différencier des autres candidats, parce qu’elles sont rares ou particulièrement recherchées par les recruteurs.

Comprendre les différents types de certifications

À l’issue de votre formation, vous allez obtenir un document  qui va attester de vos compétences.

  • Vous pouvez obtenir un diplôme : il valide une formation d’Etat, il est donc reconnu, et comporte 5 niveaux (CAP/BEP/Bac, DUT/BTS/Bac+2, licence, master, doctorat).
  • Vous pouvez obtenir un titre professionnelle (TP): c’est une certification délivrée par le Ministère chargé de l’Emploi. Il est donné à l’issue de formations qui ont pour objectif de vous rendre opérationnel très rapidement sur le marché du travail.
  • Vous pouvez obtenir un certificat de qualification professionnelle (CQP): c’est un titre qui est reconnu, mais uniquement par les entreprises de la branche concernée. Il se différencie des habilitations, certificats, permis, etc.

Peu importe la formation que vous choisirez, vous recevrez aussi automatiquement une attestation de formation remis par l’organisme que vous avez choisi pour apprendre vos nouvelles compétences. Elle doit obligatoirement détenir les informations suivantes : la nature, la durée et les objectifs de la formation ainsi que les résultats que vous avez obtenu lors de l’évaluation des acquis.

Une fois que vous avez réfléchi à toutes ces données, il reste une question essentielle : comment financer votre formation ?

Quelles aides financières pour réaliser ma formation ?

Pour être aidé par Pôle Emploi concernant les coûts de votre apprentissage, vous devez prendre rendez-vous avec votre conseiller. Il doit obligatoirement valider votre projet de formation.

Le CPF

Le Compte Personnel de Formation (CPF) ne représente pas une aide financière directe de Pôle emploi, car il s’agit d’un cumul de droits que vous avez obtenu par vous-même durant vos périodes de travail. Par contre, vous ne pouvez pas , dans la grande majorité des cas, débloquer les aides financières de Pôle Emploi sans avoir mobiliser en premier lieu votre compte CPF.

Pour voir votre solde disponible, vous devez vous rendre sur votre compte de formation avec votre numéro de sécurité sociale. Vous pourrez alors consulter votre montant CPF. Si celui-ci est insuffisant pour payer l’intégralité de la formation que vous avez choisi, c’est à ce moment-là que les aides de Pôle Emploi interviennent.

L’AFC

L’Action de Formation Conventionnée par Pôle Emploi (AFC) entend simplifier le retour à l’emploi. C’est une aide adaptée pour les demandeurs d’emploi qui constatent un écart entre leurs compétences et celles attendues par le secteur dans lequel ils postulent.

Pour bénéficier de cette mesure, votre conseiller Pôle Emploi va déterminer avec vous quels besoins vous rencontrez en terme de formation et vous aider à remplir les formulaires nécessaires pour que vous puissiez accéder à votre apprentissage. Vous pourrez ainsi vous mettre au niveau du marché du travail, en obtenant un diplôme (garde d’enfants, aide à domicile, etc) ou en validant un savoir-faire (permis C, langues étrangères, etc) et retrouver plus facilement un emploi.

Durant le temps de votre apprentissage, vous pourrez recevoir l’AREF (allocation de recherche d’emploi en formation) si vous en êtes bénéficiaire ou la RFPE (rémunération de formation Pôle emploi) si vous êtes un chômeur non indemnisé. Vous pourrez aussi demander une aide à la mobilité, si la situation s’y prête.

L’AIF

Si les autres organismes de financements (collectivités territoriales, organismes paritaires, collecteurs agréés, etc.) ne peuvent pas couvrir l’intégralité des frais de la formation que vous avez choisi, vous pouvez vous tourner vers Pôle Emploi afin de bénéficier de l’Aide individuelle à la formation (AIF). Elle est destinée exclusivement aux demandeurs d’emploi et aux personnes en accompagnement CRP/CTP ou CSP.

Avant toute demande, il faut savoir que vous devez d’abord mobiliser votre CPF. C’est uniquement si celui-ci ne peut pas tout couvrir, que Pôle Emploi va réfléchir à vous accorder l’AIF.

Pour obtenir ce financement, vous devez faire valider votre projet de formation par votre conseiller. Pour ce faire, il prendra en compte les critères suivants : le contenu, le coût, la durée de votre apprentissage, mais aussi s’il permettra réellement de vous insérer plus facilement dans le monde du travail. Il est important qu’avant votre rendez-vous, vous prépariez un dossier cohérent et pertinent afin de convaincre votre interlocuteur. Si votre demande est validée, l’AIF, qui est non-plafonnée, va couvrir l’intégralité des coûts de votre formation qui sont encore à votre charge.

Vous serez ensuite emmené à faire remplir un formulaire AIF par l’organisme de formation que vous avez sélectionné. Il faudra le transmettre à Pôle Emploi au plus tard 15 jours avant le début de votre formation.

Durant votre formation, les allocations d’aide au retour à l’emploi (ARE), de reclassement (ASR) ou de transition professionnelle (ATP) ou de sécurisation professionnelle (ASP) vous seront toujours versées. Si vous ne recevez pas ces aides, vous pouvez demander une rémunération de formation Pôle Emploi (RFPE), sauf si vous réalisez un bilan de compétences. Vous pouvez aussi bénéficier, dans certaines situations, d’une aide à la mobilité qui peut prendre en charge vos frais de déplacement, de repas ou d’hébergement.

La POEI

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) est un cas particulier d’aide financière. Pour en bénéficier, vous devez être demandeur d’emploi mais avoir aussi reçu une proposition d’embauche (CDD, contrat pro ou d’apprentissage de 12 mois minimum ou CDI) qui nécessite une formation pour que vous acquériez des connaissances nécessaires au poste. Vous devrez passer par un opérateur de compétences (OPCO).

Pôle Emploi, par ce système, peut prendre en charge jusqu’à 400 heures de formation, que celle-ci soit à temps plein ou à temps partiel. Elle peut être réalisée aussi bien en interne qu’en externe. Pendant que vous suivrez ce cursus, vous percevrez toujours l’ARE si vous en êtes bénéficiaire et vous pouvez faire une demande d’aide à la mobilité.

La POEI est aussi intéressante pour les entreprises, puisque celles-ci bénéficient aussi d’une aide financière une fois que la formation a été réalisée et que la société a bien procédé à votre embauche.

Attention, important ! Si vous avez reçu une proposition d’emploi correspondant à un CDD compris entre plus de 6 mois et moins de 12 mois, vous pouvez quand même bénéficier de l’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR). Ce sont exactement les mêmes modalités que la POEI.

L’ADEMA

Si vous envisagez de vous former aux métiers de l’agriculture, alors cette aide est faite pour vous. Pour rejoindre ce dispositif qui offre une formation professionnelle rémunérée, vous devez être demandeur d’emploi et avoir une véritable motivation à l’idée de travailler dans l’agriculture.

Vous devez vous rapprocher de votre conseiller Pôle Emploi afin qu’il vous oriente vers un centre de formation. Vous devrez ensuite envoyer un dossier afin de présenter votre candidature au parcours ADEMA. Celui-ci dure un mois : une première étape d’orientation (4 jours en centre de formation), ensuite d’immersion en entreprise (3 semaines de stage) et enfin un bilan individuel (3 jours en centre de formation). À la suite de ce processus, vous recevrez votre passeport ADEMA, qui comprend notamment une attestation de formation, un CV actualité et un annuaire de professionnels et d’institutions.

Durant le temps de votre apprentissage, vous continuez à bénéficier de vos indemnités chômage. Si vous n’en percevez pas, vous recevrez alors une allocation OPACIAT de 652 euros, à l’issue du stage. Vous pourrez ensuite suivre plusieurs voies : trouver directement un emploi, accéder à un contrat de professionnalisation ou vous orienter vers une formation complémentaire.

 

Vous avez désormais toutes les clés en main pour demander un financement à Pôle Emploi ! Si vous n’êtes pas couvert par cet organisme, vous pouvez vous rapprocher de votre Conseil Régional et si vous êtes travailleur handicapé, de l’Agefiph, afin de bénéficier d’aides financières pour votre future formation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *