janvier 20, 2021
Etudiants

Les études les plus prestigieuses et les plus difficiles de France

En France, il existe un très grand choix de formations pour exercer son futur métier : 95 universités, 246 écoles d’ingénieurs, 223 écoles de commerce, gestion et comptabilité et 2000 écoles à spécialités diverses (mode, art, architecture, paramédical, etc.). Certaines sont faciles d’accès, et d’autres beaucoup moins. Elles ne bénéficient pas non plus toutes de la même réputation. Certains diplômes délivrés par des écoles prestigieuses auront plus de poids que les autres. Par simple curiosité ou parce que vous désirez vous lancer un défi, on vous donne la liste des études les plus prestigieuses, mais aussi des plus complexes, de France.

Les plus sélectives

La sélection peut toucher les formations privées, mais aussi les publiques : il peut être difficile d’être admis dans certaines écoles spécialisées (architecture, art), dans les grandes écoles (commerces, ingénieurs, IEP), dans des licences professionnelles après un Bac +2 et dans certains BTS et DUT. Le processus de sélection s’opère alors différemment selon les écoles, il peut être basé sur le dossier scolaire, mais aussi sur des entretiens, des tests et des concours. D’ordre général, plus une formation va être reconnue, plus elle va recevoir un nombre important de dossiers pour des places limitées : c’est suite à ça que les critères de sélection deviennent plus exigeants. Ne laissons plus de place au suspens : ce sont les écoles d’architecture qui sont les plus difficiles à intégrer en France, avec 32 % de chance d’être admis.

Pour les étudiants qui désirent un bac +2/+3, les BTS sont les plus sélectifs car ils offrent peu de places : une trentaine en moyenne. Ils sont suivis par les DUT et les classes préparatoires. Les formations les plus accessibles pour ce niveau d’étude, ce sont les licences qui, elles, au contraire, ont plus de places à proposer que de volontaires. Pour les étudiants qui désirent suivre des cursus longs, ce sont par conséquent les écoles d’architecture qui sont les plus dures à l’admission, mais aussi les écoles d’art, d’ingénieurs, de commerce et d’autres formations diverses.

On notera aussi que les écoles préparatoires sont difficiles à l’admission, elles sélectionnent uniquement les meilleurs élèves de terminale à travers leur dossier scolaire. Elles proposent ensuite un enseignement complet avec trente-cinq heures de cours par semaine, sans compter les heures dédiées au travail personnel. Un rythme soutenu et exigeant qui entend préparer les étudiants à réussir les concours d’entrée aux grandes écoles. Elles ne délivrent, par contre, aucun diplôme.

Il existe aussi une sélection financière : certaines écoles privées peuvent demander un investissement allant jusqu’à 10 000 euros par an. Même en obtenant une bourse, elles peuvent rester inaccessibles pour un grand nombre d’étudiants. Il faut cependant prendre en compte que le montant des frais de scolarité n’est pas toujours un indicateur d’excellence. En France, certains cursus réputés ne demandent pas plus de 500 euros à l’année.

Les plus prestigieuses

Les « grandes écoles » sont inscrites dans la tradition française comme des filières d’excellences. Ce sont des établissements indépendants des universités, bien que des partenariats puissent avoir lieu. Elles concentrent plusieurs domaines d’études comme le commerce, le journalisme, la gestion des affaires publiques, l’art, le cinéma, etc…

Elles sont aussi sélectives : on peut par exemple citer HEC (École des Hautes Etudes Commerciales) qui n’accueille que 380 étudiants en première année, ou l’ESJ (École Supérieure de Journalisme) de Lille qui ne propose que 150 places. Il est courant pour pouvoir être admis dans ces établissements d’avoir réalisé au préalable deux ou trois ans dans une école préparatoire, mais il est possible aussi de postuler en ayant obtenu une licence/double licence à l’université. Les formations des grandes écoles durent en moyenne trois ans et apportent un Master (bac+5), mais certaines peuvent être accessibles directement après le bac.

HEC est considérée comme l’école la plus prestigieuse en France, elle bénéficie aussi d’un rayonnement international. De grands PDG sont passés entre ses murs, comme François Henri Pinault (PPR), Baudouin Prot (BNP Paribas). La plupart des étudiants cumule un diplôme HEC avec un diplôme de l’Ena, l’autre fabrique française des élites. Les élèves qui rentrent à l’ENA sont bien souvent passés par HEC, Sciences po ou Polytechnique.

Dans les autres écoles prestigieuses, on peut aussi noter l’Insead, l’École des Mines de Paris et l’École nationale des Ponts et Chaussées.

Les plus difficiles

Il est possible d’entrer en première année de médecine sans trop de sélectivité, il est par contre très difficile d’y rester : près de trois-quarts des étudiants sont éliminés dès la première année suite aux concours organisés en janvier et en juin. Côté université, c’est donc la filière la plus difficile pour les étudiants. Elle est suivie de près par le droit, où moins d’un étudiant sur deux réussit à passer en deuxième année et l’architecture, qui enregistre un taux d’échec important, avec la possibilité de redoubler uniquement une fois.

Les classes préparatoires sont reconnues pour leur niveau d’exigence et de travail bien au-dessus de la moyenne, il ne faudra pas compter ses heures de travail pour tenir le cap des deux ans. Après avoir réussi à intégrer une grande école, le plus dur reste à faire. De fait, pour espérer être un jour diplômé, il faudra s’astreindre à un lourd travail personnel, tout au long de la formation. Même les plus doués ne peuvent se contenter de se reposer sur leurs acquis.

Les établissements les plus appréciés par les employeurs

Le cabinet britannique Quacquarelli Symonds a dévoilé un classement mondial des universités en comparant pas moins de 959 écoles. Plusieurs données ont été prises en compte : le ratio professeurs/étudiants, le nombre de mentions dans les articles de recherche, le nombre d’étudiants internationaux, la réputation parmi les universitaires et les employeurs. Pour mesurer ce dernier critère, les experts ont demandé aux employeurs quelles écoles formaient, selon eux, les employés les plus compétents, innovants et efficaces.

Ainsi, les 18 écoles et universités françaises qui font partie du classement mondial sont : l’université Paris-Sud (386ème), l’université Panthéon-Assas (340ème), l’université de Montpellier (293ème), l’université Paris-Sorbonne (264ème), l’Université de Technologie de Compiège (UTC – 248ème), l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC – 209ème), l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA – 158ème), Sciences Po (122ème), l’université Paris Dauphine (113ème), l’Ecole Normale Supérieure (ENS – 97ème),  l’université Panthéon – Sorbonne (96ème), l’École des Ponts ParisTech (École des Ponts et Chaussées – 89ème), l’ESCP Europe (82ème), l’ESSEC Business School (54ème), l’Institut européen d’administrations des affaires (INSEAD – 19ème), HEC Paris (15ème), l’École Polytechnique (10ème) et CentraleSupélec (6ème).

Enfin, pour satisfaire votre curiosité ou vous donner des envies de grandeur, sachez que l’école la plus prestigieuse au monde, c’est l’Institut de Technologie du Massachusetts, le fameux MIT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *